Ensemble, construisons notre territoire de demain

À l’heure où le prix de l’essence atteint des sommets, à l’heure où nous savons qu’il nous faut diminuer notre dépendance à la voiture, nous nous devons de réfléchir et travailler ensemble aux différentes solutions possibles.

Deux solutions paraissent rapidement envisageables : le ferroviaire et le vélo.

👉 Notre territoire dispose d’une gare. Principal souci : les dessertes ne correspondent pas réellement aux besoins des usagers. Plus d’horaires seraient nécessaires. La Région et la SNCF doivent comprendre cette problématique pour notre territoire rural, où bon nombre d’habitant/es se rendent à Boulogne et à Calais pour aller au lycée, à l’Université du Littoral ou encore pour travailler.

C’est pourquoi nous nous battons depuis plusieurs années maintenant pour maintenir les horaires, mais également tenter d’obtenir plus d’arrêt en gare de Marquise / Rinxent.

👉 Deuxième solution qui nous permettrait de réduire notre dépendance automobile : le vélo.

Le vélo fait partie d’un projet d’intermodalité, à savoir l’utilisation de plusieurs modes de transport au cours d’un même déplacement. Il faut donc encourager et faciliter l’accès à la gare à vélo : c’est là tout l’enjeu du projet Pôle Gare en cours de travail au sein de la Communauté de Communes.

🚲 Prendre son vélo de chez soi, se sentir en sécurité sur les routes ou chemins de notre territoire, arriver à la gare et pouvoir stationner son vélo dans un espace abrité et sécurisé ou alors embarquer son vélo dans le train, descendre à Boulogne ou Calais avec son vélo et continuer son parcours : voici un déplacement qui parait simple mais qui, aujourd’hui, n’est pas possible.

Tout simplement parce que nous manquons d’infrastructures pour nos vélos. C’est là tout l’intérêt du travail de la commission Développement durable avec le Schéma Directeur Cyclable. Ce travail doit être réalisé par l’ensemble des acteurs du territoire, à savoir en tout premier : VOUS. Vous trouverez sur le site de la CCT2C un questionnaire, rapide, recensant vos usages et vos besoins https://www.terredes2caps.fr/schema-directeur-cyclable

Ce projet se doit d’être construit avec vous.
Il est dans la continuité du service de location de vélo à assistance électrique et de l’aide à l’achat, mis en place récemment.

Je discute avec de plus en plus de personnes : « oui je réfléchis à acheter un vélo, mais où puis-je stationner ? ». C’est pourquoi en tant qu’élu/es, nous devons penser avec vous, avec les commerçants mais aussi avec les professionnels de santé : en effet, il devrait être possible de stationner son vélo à côté de chez son médecin par exemple.

✅ Pour conclure, je remontais dernièrement à la SNCF le fait qu’il n’était pas possible, à l’heure actuelle, d’accrocher son vélo en toute sécurité, à la gare de Marquise / Rinxent, je peux vous annoncer qu’un abri vélos de 10 places est prévu pour le premier semestre 2023 au sein du parking de notre gare. Une nouvelle étape dans l’évolution de notre territoire !

Pour le maintien des horaires d’ouverture des guichets de la gare de Boulogne-ville et la sauvegarde des emplois des cheminots

Ce matin, Frédéric Cuvillier, maire de Boulogne-sur-mer et président de la Communauté d’Agglomération du Boulonnais, a publié une motion pour le maintien des horaires d’ouverture des guichets de la gare de Boulogne-ville et la sauvegarde des emplois des cheminots : https://www.facebook.com/fcuvillier2/posts/410448550446659

Hier soir lors du Conseil Communautaire, les élus de l’agglomération ont voté une Motion afin d’affirmer leur soutien à la preservation d’un service public ferroviaire de qualité en proximité « La SNCF a annoncé la modification des horaires d’ouverture des guichets dans 8 gares de la Région à compter de décembre 2021.Les guichets connaîtront une réduction de leurs horaires d’ouverture. Ils ne seront plus ouverts que de 9h à 17h, du lundi au samedi, et seront désormais fermés le dimanche.La gare de Boulogne-Ville est impactée par cette réorganisation qui entrainera inévitablement la suppression d’emplois de cheminots affectés à ce service aux usagers en gare, service particulièrement fréquenté et apprécié des boulonnais. Les conditions d’accueil du public seront donc dégradées par rapport à l’offre existante, tout comme les conditions de travail des salariés en gare.Les élus de la Communauté d’agglomération du Boulonnais ont toujours eu à cœur de défendre sans réserve la gare de Boulogne-Ville, les gares du Boulonnais, les dessertes ferroviaires du territoire, les emplois de cheminots, la qualité du service public ferroviaire en proximité.Le Boulonnais doit pouvoir compter sur une offre ferroviaire de proximité et de qualité, afin de répondre aux attentes et besoins des usagers, à l’enjeu d’attractivité de notre littoral, et aux ambitions économiques et touristiques du territoire.Aussi, face à cette situation, et constatant les craintes des usagers du Boulonnais, les élus de la Communauté d’agglomération du Boulonnais expriment leur incompréhension et leur mécontentement quant au désengagement continu de la SNCF, et demandent que le contenu de ce projet de réorganisation soit revu afin de figer durablement le fonctionnement actuel des guichets de la gare de Boulogne-Ville »

Page Facebook de Frédéric Cuvillier

Évidemment, après la mobilisation en 2019 où nous étions déjà côte à côte, j’apporte de nouveau mon soutien aux cheminots et aux élu/es du Boulonnais.

Cette gare est importante pour leur territoire mais également pour les territoires voisins comme celui de la Terre des deux caps.

Je suivrai cette mobilisation avec une grande attention.

Une centaine de migrants évacués d’un train en gare de Marquise-Rinxent

La municipalité de Rinxent leur a distribué des boissons et de la nourriture. (…) Il a proposé aux autorités d’accueillir temporairement ces migrants dans l’une de ses salles polyvalentes. « La préfecture a estimé qu’ils n’étaient pas en danger, alors cette option n’a pas été retenue », regrette l’élu, qui estime que la seule présence d’enfants en bas âge justifiait une telle prise en charge.

Lire l’article de la Voix du Nord du 29 mai 2021.

Souci de correspondance avec la gare de Calais-Fréthun

Alerté par une usagère des trains TER en début de semaine, j’ai contacté, une fois de plus, la Région concernant l’impossibilité d’avoir une correspondance en gare de Calais Fréthun le matin pour rejoindre Lille et Paris.

J’ai eu un retour de Franck Dhersin, Vice-président des Hauts-de-France ce matin.

Il m’informe que le TER 842640 Rang (5h47) – Boulogne (6h16) – Marquise (6h29) – Calais Fréthun (6h45) qui effectue la correspondance avec le TERGV Boulogne (6h30) – Calais Frethun (6h55) – Lille (7h30) n’a pas été remis par l’exploitant SNCF en circulation au 11 janvier, malgré les demandes de la Région de retour à un plan de transport normal dès le début de l’année 2021.

Dans l’attente et à la demande de la Région, la SNCF doit prolonger le car de substitution existant de Rang du Fliers à Boulogne jusqu’à Calais Ville avec une correspondance avec le 7508 à Calais Fréthun (7h05) comme repris ci-dessous à partir de lundi 18 janvier :

Rang du Fliers : 4h46
Etaples : 5h12
Dannes Camiers : 5h26
Neufchatel Hardelot : 5h39
Hesdigneul : 5h51
Boulogne Ville : 6h10
Marquise Rinxent : 6h33
Calais Frethun : 6h55
Fontinettes : 7h09
Calais Ville : 7h19

Comme cette usagère, si vous constatez des suppressions d’horaires, contactez-moi par mail (nicolas.loeuillet@ville-rinxent.fr) afin que je puisse relayer tout cela auprès de la Région.

Nicolas Lœuillet
Maire de Rinxent

Alternative pour le train de 7h24

La SNCF propose une alternative pour le train de 7h24

À compter de lundi 7 décembre, un car sera mis en place. Il partira de Rinxent à 7h02, passera à Boulogne Tintelleries à 7h29 pour s’arrêter à Boulogne ville à 7h40. Ce car ne permettra de répondre que partiellement aux soucis rencontrés par les usagers.

Mais ce n’est évidemment pas suffisant : il faut également mettre en place des solutions pour les départs pour Calais mais également pour le retour en fin de journée.
C’est ce qui a été dit hier soir à la SNCF.

De plus, la SNCF promet un retour à la normale pour le mois de janvier mais il a été demandé à ce que ce retour puisse se faire bien plus tôt, dès le mois de décembre.

Nous allons donc continuer à remonter les désagréments que vous rencontrez au quotidien, afin que ces retours puissent être entendus.