Mobilisons pour le service de néonatalogie de Boulogne-sur-Mer

Aujourd’hui, je sors un peu du contexte municipal pour vous parler d’un autre sujet, très important : le service de néonatalogie de l’hôpital de Boulogne-sur-Mer risque de fermer ses portes.
Actuellement, quinze enfants peuvent être accueillis. Demain, peut-être 6, voire aucun.

Je vais vous parler un peu de ce service puisque j’y ai mis les pieds il y a quelques années. En effet, mes deux enfants sont nés de manière prématurée. Un mois et demi en avance pour la première, plus de 2 mois pour le second.

Les deux sont passés par ce service, quelques jours ou quelques semaines. Et sans ce service, il n’aurait pas été possible d’être à côté d’eux tous les jours.
Calais, Amiens ou Lille : évidemment, la route quotidienne aurait été plus compliquée, voire impossible.

Dans ces moments-là, vous traversez une période pas évidente : votre bébé est plus petit que « la normale », pas bien gros, il a besoin d’aide pour respirer, pour s’alimenter. Il y a des bips dans tous les sens. Mais l’équipe du service de néo nat est là pour vous accompagner.
Vous pouvez même téléphoner à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit pour prendre des nouvelles : on vous répondra toujours.

Aujourd’hui, ces deux enfants ont grandi, ils sont en pleine forme et c’est évidemment parce que dès leurs premiers jours, ils ont été accompagnés par une super équipe, et par leurs parents qui n’ont pas du faire une centaine de kilomètres par jour pour aller les voir.

Alors, par ce message, je vais tenter, à mon échelle, d’alerter les élus locaux que sont Frédéric Cuvillier, Brigitte Bourguignon, Christophe Leclerc et Jean-Pierre Pont : ce service est indispensable pour l’arrondissement de Boulogne-sur-Mer et sa population. Mobilisons-nous.

Si vous aussi vous souhaitez apporter votre témoignage, un groupe (« Collectif santé en danger ») est là pour ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.