Hommage à Samuel Paty

Ce matin, nous nous sommes rendus à l’école de Rinxent.

Notre présence dans l’école était un moyen de rendre hommage à Samuel Paty, mort le 16 octobre dernier. Mais également un hommage plus général aux enseignants de France.

Ces enseignants sont là pour apprendre à nos enfants à compter, lire ou écrire. Mais ils sont surtout là pour les faire grandir. Pour leur apprendre à réfléchir. À avoir les bons outils pour comprendre le monde qui nous entoure.

Après avoir demandé aux enfants quelle était la devise de notre pays, j’ai forcément voulu leur parler d’une autre valeur très importante : la laïcité.

La laïcité, c’est une liberté. Celle de croire ou de ne pas croire. La laïcité n’est pas l’interdiction de croire.

La laïcité, c’est aussi l’égalité. L’État et l’École ne vous jugeront pas, que vous soyez croyants ou non. Vous serez traités de la même façon. Vos enseignants vous donneront les mêmes outils.

Enfin, la laïcité, c’est enfin le respect de l’autre. Plus grand, plus petit, femme, homme, croyant ou non, pas la même couleur de peau : ce qui importe, c’est la personne. Pas l’apparence ou ses croyances.

Discours lors des vœux pour l’année 2020

Mesdames, Messieurs,

Je suis très heureux de vous accueillir ce soir pour la traditionnelle cérémonie des vœux.

Il est de bon ton de commencer cette soirée par la rétrospective de l’année écoulée en vidéo.

Cette cérémonie est pour moi très particulière. Je ne peux la célébrer sans avoir une pensée pour Pierre qui nous a quittés il y a quelques semaines.

Pierre était connu de l’ensemble de la population et il connaissait tout le monde. Il a toujours œuvré dans l’intérêt des habitants de sa commune. Il adorait son travail et était apprécié de ses collègues pour sa constante disponibilité. Il était la mémoire de notre ville. Rinxent a perdu l’un de ses enfants — la mairie, un collaborateur de valeur. Et au delà de cela un homme bon et serviable, toujours au service de sa commune.

Mes pensées vont aujourd’hui vers ses enfants, sa compagne, sa famille, ses collègues.

(…)

Grâce à l’effort de chacun, notre commune se portant beaucoup mieux aujourd’hui, quelques travaux ont pu être réalisés ces douze derniers mois.

Malheureusement, et c’est mon principal regret cette année, faute de subvention du Conseil Départemental pour 2019, les aménagements de sécurité espérés pour notre rue Jules Guesde n’ont pu voir le jour. Nous avons donc préféré différer ces travaux. Néanmoins, nous n’en sommes pas restés là : nous avons en effet investi dans du matériel amovible que nos agents installeront très prochainement, à titre expérimental, afin d’étudier au mieux la sécurisation de cet axe routier. Ces dépenses seront en partie couvertes par le produit des amendes de police relatives à la circulation, reversé par le Département. J’en profite pour rappeler que la sécurité sur nos routes, en ville comme en campagne, ne vaut que par le respect du code de la route. Nous sommes à ce niveau, tous concernés.

(…)

L’été dernier, des terrains de pétanque à la disposition de nos boulistes, mais également accessibles au grand public, ont été construits aux abords de notre salle de sports. D’ici quelques semaines, des bancs et tables y seront implantés ; prémices d’un espace de détente arboré où il fera bon flâner aux beaux jours.

Il y a quelques semaines, la toiture au-dessus de nous a été entièrement réparée : d’importantes fuites avaient été constatées et il était urgent d’intervenir.

Enfin, juste avant la rentrée scolaire de septembre, et parce que cela devenait dangereux pour les enfants, l’enrobé de la cour de l’école maternelle a été entièrement renouvelé et une résine corail posée le long des salles de classes. Les anciens jeux, ne respectant plus les normes actuelles de sécurité, ont été démontés : d’autres équipements les remplaceront en concertation avec l’équipe enseignante. Nos agents ont également mis en place un nouveau pare-ballons ainsi qu’un abri pour vélos et trottinettes au sein de l’école Paul-Peset.

Puisque nous évoquons les écoles, je souhaiterais aborder un sujet de société très important : le harcèlement. Il se définit comme une violence répétée, pouvant être verbale, physique ou psychologique. Il peut se produire sur le lieu de travail, à l’école ou même à la maison. Notre tout nouvel espace jeunes, ouvert depuis septembre dernier et accueillant les ados de 12 à 17 ans, a eu l’idée judicieuse de réaliser une vidéo contre le harcèlement à l’école. Je vous propose donc de visionner maintenant pour la toute première fois ce film de 8 minutes.

J’appelle à mes côtés Julie et Tony, les animateurs, mais aussi et surtout Tom, Matéo, Adam, Alexandre, Erwan, Lylou, Mathis G., Mathis Se. et Mathis Sa. que vous avez pu voir dans cette vidéo.

(…)

Je tiens vivement à les féliciter pour cette initiative et la réalisation de ce film. Il sera prochainement mis à la disposition des enseignants de notre commune pour qu’ils puissent débattre de ce sujet très sensible avec leurs élèves.

Merci pour eux.

(…)

Parmi les travaux réalisés, je voudrais aborder le cas complexe de l’extension de notre mairie. Comme vous avez pu le lire dernièrement dans la presse, le bâtiment est terminé et presque fonctionnel. Il reste encore à régler quelques futiles problèmes avec l’architecte du projet. Nous devrions, mais je préfère rester prudent, y accueillir la première réunion du conseil municipal de l’année. L’inauguration ne se fera qu’à l’arrivée des beaux jours, au début de l’été.

(…)

Et puisque l’on parle de réunion du conseil municipal, lors de la dernière séance, nous avons voté — à l’unanimité — une demande de subvention concernant notre éclairage public, auprès de la Fédération Départementale d’Énergie. Ainsi, les vieilles lanternes — pour certaines, encore au mercure — seront remplacées par des lampes plus performantes et surtout moins énergivores. Les rues du quartier dit « Les Corons » seront prioritaires.

(…) Je tiens à remercier La Préfecture du Pas-de-Calais pour l’octroi de la dotation d’équipement des territoires ruraux. Le Pays Boulonnais pour la subvention du programme LEADER.

Grâce à ces aides, le parking de l’école maternelle sera intégralement repensé, les accès se verront améliorés et sécurisés. Le choix du prestataire sera effectué dans les prochains jours et les travaux devraient démarrer courant février.

(…)

Notre tissu associatif est riche, très riche. Nous comptons une trentaine d’associations et c’est une très bonne chose.

Je ne vais pas toutes les citer ce soir, je risquerais d’en oublier une. Je tiens tout de même à mettre en avant le travail titanesque réalisé par les membres de l’association Histopale avec la publication de leur très bel ouvrage de près de 400 pages sur l’histoire de notre commune. Je vous invite vivement à vous le procurer, si ce n’est déjà fait. Bravo à Monsieur Marmin et à l’ensemble de son équipe de bénévoles.

Je tiens maintenant à remercier l’ensemble de nos associations, nos écoles mais aussi toutes celles et tous ceux qui ont participé au Téléthon début décembre. Cette année, grâce à vous tous, nous pouvons remettre un chèque de 3061,29 €. J’invite donc Mme Nouvel, qui représente la Coordination Côte d’Opale du Téléthon, à me rejoindre pour la remise de ce chèque.

(…)

Je tiens aussi à saluer le travail et la rigueur de nos agents. Ce sont eux les petites mains de notre ville : qu’ils soient dans notre bibliothèque, nos cantines, nos bâtiments, les bureaux ou à genoux dans les espaces verts, ils appliquent nos consignes et mettent en place nos projets. Je les en remercie ce soir. Évidemment, je sais que travailler aux côtés d’élus n’est pas chose aisée tous les jours… Mais nous aimons tous la mission qui est la nôtre : servir notre commune et sa population.

Je ne sais pas de quoi l’avenir sera fait, mais quoiqu’il advienne, sachez que j’ai été et serai toujours heureux de travailler à vos côtés.

(…)

Ce soir, je suis le seul de la municipalité à prendre la parole, mais vous vous doutez bien que rien ne serait possible sans la totale adhésion de mon équipe, sans son aide dans la gestion des projets et l’organisation des manifestations. Merci à vous d’être toujours présents, de discuter et de débattre avec moi. Car c’est aussi le débat qui fait la force d’une équipe.

(…)

J’aimerais maintenant parler de notre gare ferroviaire. Durant plusieurs semaines, nous avons mobilisé les élus de notre Communauté de Communes afin de faire réagir la SNCF quant à son projet de diminution drastique du nombre de dessertes. Grâce à notre lettre ouverte à Guillaume Pépy et aux rassemblements en gare de Boulogne-sur-mer, les élus, les usagers et surtout les cheminots ont réussi à faire fléchir la SNCF. À l’heure où nous parlons d’écologie, de moyens de transport alternatifs ou de co-voiturage, il aurait été illogique de diviser par deux le nombre d’arrêts en gare de Rinxent.

Le dérèglement climatique, le traitement des déchets, les modes de transports alternatifs, la transition écologique : nous nous devons tous d’agir à notre échelle. Notre rôle, à nous, élus, est d’éduquer, de sensibiliser. En ce sens, pour la deuxième année consécutive, la ville de Rinxent a organisé des nettoyages de rues et publié un guide éco-citoyen, rempli de nouvelles pratiques pour améliorer notre quotidien, tout en préservant la nature. Je remercie une fois de plus les différents partenaires qui ont permis la publication de ce livret sans frais pour notre collectivité. D’ici quelques semaines, dans l’esprit de réduire la production de plastique jetable, la ville se procurera des « éco cup », gobelets réutilisables que nous emploierons, lors des différentes manifestations.

(…)

Notre belle ville de Rinxent — qui vient de passer la barre symbolique des 3.000 habitants — se doit d’être une commune motrice et dynamique au sein de notre territoire de la Terre des Deux Caps. Aujourd’hui, à l’heure où les finances des collectivités ne font que diminuer, il est à mon avis nécessaire de penser encore plus à la mutualisation entre collectivités. Nous devrons forcément l’envisager un jour ou l’autre et j’aurai l’occasion d’en reparler dans les semaines et mois à venir.

(…) Il est maintenant temps pour moi de vous souhaiter à toutes et tous une très belle année 2020. Je vous présente, à vous, à vos familles et à vos proches, tous mes vœux de santé et de bonheur.

Je vous remercie.

Discours du 14 juillet 2019

Tout d’abord j’aimerais observer une minute de silence en hommage à Monsieur Francis Hamy qui nous a quittés cette semaine à l’âge de 82 ans.


Merci.
Monsieur Hamy, hydrequentois, ancien combattant, avait toujours le sourire. Nous nous croisions lors des commémorations comme celle d’aujourd’hui.
Lundi 17 juin dernier, nous avons passé ensemble une heure trente, lors du rendez-vous de quartier d’Hydrequent. Une heure trente à discuter des projets et des soucis la commune. De sa commune. Une heure trente à plaisanter. Il était d’ailleurs, avec son épouse, l’un des tout derniers concitoyens à repartir, en évoquant même l’envie de prolonger ce moment autour d’un verre. C’est cette image d’un homme souriant, franc et plein d’humour que je retiendrai.
J’ai aujourd’hui une pensée pour Madame Hamy et sa famille.


Il y a 230 ans jour pour jour, la Bastille tombait. Aujourd’hui encore, nous pouvons être fiers de ce qui découle de cette prise de la Bastille, puisque c’est de cette journée que se sont fondées les bases de notre République :

o L’assemblée nationale constituante o Les droits de l’homme o La constitution o La liberté de la presse o Ou encore la séparation des pouvoirs

Toutes ces avancées, jamais remises en cause depuis, c’est à celles et ceux de 1789 que nous les devons. Nous ne devons pas l’oublier et nous ne devons pas et ne devrons jamais les remettre en cause par nos comportements trop individualistes.

Le 14-juillet, c’est une journée pleine de symboles. C’est une journée qui me permet d’évoquer avec vous la devise de notre nation : liberté, égalité, fraternité.

Et aujourd’hui, je voudrais m’arrêter un peu plus sur la dernière de ces valeurs : la fraternité.

La fraternité, c’est un sentiment qui dépasse l’égo, qui rassemble plusieurs « moi » pour faire un « nous ». La fraternité, c’est le bien vivre ensemble. Mais la fraternité, c’est aussi et surtout, respecter l’autre.

Le respect.

Autre valeur fondamentale qui semble bien trop souvent oubliée. J’évoquais tout à l’heure avec vous les rendez-vous de quartier que nous organisons sur la commune. L’un des sujets principaux évoqués par les Rinxentoises et les Rinxentois est la sécurité sur nos routes.

Dois-je rappeler ici que tout existe pour que nous n’ayions plus peur de pédaler le long du chemin de la Prévosserie ? Que tout existe pour que nos enfants se sentent en sécurité lorsqu’ils traversent la rue Jules Guesde ?

En effet, la signalétique existe. Des aménagements ont été faits et d’autres le seront encore dans les semaines à venir. La seule chose qui nous manque aujourd’hui et qui ne coute rien, c’est le respect : le respect du code de la route, le respect des autres usagers sur nos routes, le respect de son voisin.

Autant la liberté et l’égalité peuvent être perçues comme des droits, autant la fraternité est une obligation de chacun vis-à-vis d’autrui.

L’esprit de fraternité sous sa forme moderne c’est la solidarité qui anime les associations, les bénévoles, l’élan de partage et d’implication d’un groupe de personnes unies dans un intérêt commun.

Et lorsque je vois des journées comme celle que nous avons vécue hier, où les Rinxentoises et les Rinxentois se sont déplacés en nombre, afin de partager un moment convivial en jouant, en riant, en profitant des spectacles, Lorsque nous participons aux rendez-vous de quartier et que je vous écoute, où vous êtes toutes et tous impliqués et intéressés dans la vie de notre commune, je me dis que tout n’est finalement pas perdu.


Encore une fois, je vous remercie d’être présents toutes et tous ce matin pour cette traditionnelle mais néanmoins très importante cérémonie.

Vive Rinxent, vive la République et vive La France.

Discours du 8 mai 2019

Les conditions climatiques d’aujourd’hui sont légèrement moins agréables que celles du 8 mai dernier où nous défilions sous un grand soleil.

Mais peu importe la météo, nous nous devons d’honorer en ce 8 mai celles et ceux qui ont perdu la vie pour notre pays.

Celles et ceux qui, sous la pluie, le vent ou le soleil, se sont battus pour nous puissions vivre dans une France libre et apaisée.

Dans une Europe libre et ouverte.

Une Europe qui s’est construite progressivement depuis bientôt 70 ans, après la déclaration du 9 mai 1950 de Monsieur Robert Schuman.

À l’heure où certains souhaiteraient ne plus penser Europe, souhaiteraient ne penser que repli sur soi, il est nécessaire pour nous, pour nos enfants, de continuer à construire ensemble cette Europe libre et ouverte.

75 ans après le 6 juin 1944, il me parait donc important de le redire : Vive la République, vive la France, vive l’Europe et vive la Paix.

Discours lors des vœux pour l’année 2019

Mesdames, Messieurs, avant toute chose permettez-moi de vous souhaiter la bienvenue. Pour la première fois, nous avons souhaité que cette cérémonie soit ouverte à l’ensemble de la population Rinxentoise. Je tiens donc à vous exprimer tout le plaisir que nous avons de vous recevoir pour cette soirée traditionnelle, que je souhaite riche en rencontres, en échanges et en projets.

Je tiens également à souhaiter la bienvenue aux nouveaux habitants de notre commune, qui vient de voir sa population augmenter d’un pourcent, passant de 2.944 à 2.972 habitants. La rétrospective que nous allons projeter dans quelques instants leur permettra de prendre conscience qu’ils intègrent une grande famille, très active et accueillante. Notre commune est riche de ses nombreuses associations, fière de la qualité de l’enseignement dispensé dans ses écoles et attachée à la bonne santé de ses commerces et de ses entreprises. Rinxent est une ville à taille humaine, où chacun se connait ou presque. Je suis donc certain que vous y trouverez votre place et que vous y vivrez heureux.

Mais avant de poursuivre mon propos, place à la rétrospective de l’année 2018.


Voici maintenant neuf mois que nous sommes élus.

Il y a neuf mois, nous n’avions aucune expérience politique. Nous n’avions que notre motivation et notre envie d’agir.

Nous n’étions que de simples citoyens, inquiets face à une situation financière dont nous devinions qu’elle était délicate à travers les écrits distribués dans nos boîtes aux lettres. Nous allions d’ailleurs rapidement découvrir qu’elle était en réalité catastrophique.

Souvenez-vous : nous avions passé avec nos électeurs un « contrat moral », et, depuis notre élection, nous travaillons sans relâche, en nous mettant au service de l’ensemble des Rinxentoises et des Rinxentois.

Notre volonté est, depuis ce jour, de vous dire ce que nous faisons, mais surtout de faire ce que nous avons dit. Et chacun peut constater que nous réalisons scrupuleusement au fil des mois ce que nous avons promis.

« Dire ce que l’on fait », à travers un bulletin d’informations municipal, entièrement retravaillé. Le « Petit Rinxentois » est ainsi de plus en plus riche en contenu et sa parution est très régulière. Le site internet de la commune a également été modernisé, pour répondre au mieux aux besoins de la population.

« Dire ce que l’on fait », en faisant de l’ensemble des habitants des acteurs de la cité. En ayant à cœur de multiplier les rencontres et les échanges, d’inciter les citoyens à assister aux réunions de Conseil Municipal, de publier les comptes rendus en ligne, de développer la transparence, d’encourager la démocratie participative.

« Dire ce que l’on fait », en organisant un audit financier, suivi d’une réunion publique à laquelle vous avez été nombreux à assister. Vous avez été un public attentif et vous avez su mener avec nous des échanges constructifs. Vous vous êtes montrés préoccupés. Mais confiants. Je tiens à vous remercier de tout cela.

« Dire ce que l’on fait » enfin, en vous tenant également informé régulièrement de la santé financière de la commune et des mesures prises pour retrouver des finances saines. Mais, parce que la vie politique ne doit pas se réduire à de la communication, nous avons aussi à cœur d’avancer, de réaliser et de construire. Bref, vous l’aurez compris, de « faire ce que l’on a dit ».

« Faire ce que l’on a dit », en proposant un accueil au centre de loisirs à la journée. Tout en réalisant une économie sur le fonctionnement de plus de 100.000 €. Tout en permettant aux familles les plus défavorisées d’y inscrire leurs enfants en bénéficiant d’un soutien non négligeable de la CAF. Un centre de loisirs dont les animateurs ont été payés cette année en temps et en heure.

« Faire ce que l’on a dit », en aménageant les bureaux de la mairie, pour vous proposer plus de confidentialité lors de vos échanges avec nos agents.

« Faire ce que l’on a dit » en organisant une grande fête des associations début septembre, qui a remporté un franc succès.

« Faire ce que l’on a dit » en offrant à nouveau à nos associations deux locations annuelles de la salle polyvalente.

« Faire ce que l’on a dit » en baissant nos indemnités d’élus de 30 %.

« Faire ce que l’on a dit » enfin et surtout, en redressant les finances sans augmenter la part communale des impôts.

Ainsi, l’année 2019 devrait nous permettre de régler la majorité de nos soucis. Nos impayés diminuent fortement et je peux vous annoncer que nous avons remboursé fin décembre la fameuse ligne de trésorerie de 80 000 €. Pour mémoire, cette ligne de trésorerie, ouverte avant notre arrivée, nous obligeait à verser des intérêts mensuels en pure perte. Elle n’est plus aujourd’hui qu’un mauvais souvenir.

Mais nous avons également souhaité mener des actions en dehors de notre programme.

Ainsi, de nombreux travaux ont été réalisés :

  • Des travaux de sécurité par exemple, avec le rafraîchissement de traçages au sol existants et la création de nouveaux, pour améliorer la sécurité de tous. Avec la mise en place de « zones 30 » rues Jean Ferrat, rue Jean Jaurès et rue Marie Curie. Je me permets également de rappeler à ceux que ces aménagements gênent, que si chacun respecte le code de la route, les désagréments disparaissent. Dès lors, seules les vies épargnées demeurent. Dans les mois à venir, d’autres aménagements de la sorte devraient voir le jour.
  • Nous avons également engagé des travaux de nettoyage des bâtiments publics, et de réfection de la peinture extérieure de la Mairie. Les bureaux de nos agents continueront d’être rénovés, pour leur apporter un cadre de travail digne de ce nom.

Comme vous pouvez le constater, la situation financière de la commune n’aura pas été synonyme d’immobilisme. Une meilleure maîtrise des dépenses, une chasse au gaspillage radicale doublée d’une redéfinition des priorités nous auront permis de réaliser des projets, tout en rétablissant progressivement notre équilibre budgétaire.   Nous n’avons pas non plus oublié nos aînés, en leur offrant, à l’occasion des fêtes de fin d’année, un chèque cadeau au montant bonifié pour les couples, tout en maintenant le traditionnel repas annuel à la Hêtraie.

De même, nous avons eu à cœur de maintenir les tarifs de la garderie, de la cantine et de la participation au séjour à la neige. Notre volonté étant d’impacter le moins possible le pouvoir d’achat des familles Rinxentoises.

Nous avons également enrichi le calendrier des manifestations. Avec une première participation au Téléthon qui aura permis de récolter plus de 1.500 €. Merci à l’ensemble des associations qui ont participé.

Nous avons enfin, à l’occasion du World Clean up Day, nettoyé les rues de notre commune avec des Rinxentoises et Rinxentois particulièrement motivés. Merci encore à eux.


Mesdames Messieurs, je m’en voudrais de ne pas avoir ce soir une pensée émue pour le petit Liam ainsi que pour sa famille. Le 28 juillet 2018 restera à jamais gravé dans la mémoire collective de la population rinxentoise comme un jour funeste.

Je tiens à remercier tous ceux qui ont fait preuve d’une grande empathie envers les personnes qui ont été frappées par le destin ce jour-là. Il y a vraiment des moments où l’on se sent fier d’être le maire d’une commune où les habitants, loin de sombrer dans l’indifférence, se mettent au contraire à former une grande chaine de solidarité. Merci sincèrement à vous toutes et à vous tous.


Rinxentoises, Rinxentois, notre ville est donc, à l’aube de 2019, en route vers la reconquête de sa santé financière. Rinxent avance d’un pas sûr et régulier, innove, se modernise, maintient les fondamentaux, développe le lien social et associatif, tout en n’oubliant personne.

Qu’importe la couleur du gilet arboré par nos administrés. Mon équipe, que je tiens à remercier devant vous pour son engagement au quotidien, œuvre à mes côtés pour recevoir tous ceux qui ont besoin d’aide. Tout est ainsi mis en œuvre pour trouver une solution qui réponde aux attentes de chacun. Nous comprenons que certaines périodes de la vie peuvent être délicates, mais nous faisons tout pour vous épauler, vous accompagner.

Nous sommes aidés en cela depuis début novembre par Madame Marie-Pierre Dégardin, notre nouvelle Directrice Générale des Services. Merci à vous, Madame Dégardin, pour la rigueur et le sérieux dont vous faites preuve tous les jours. Je remercie ainsi l’ensemble des services de notre mairie qui œuvre chaque jour pour le bien de notre commune. Vous avez traversé une période compliquée, mais vous aussi, vous nous avez fait confiance. Nous sommes tous là pour avancer dans le même intérêt : le bien vivre à Rinxent.

Mesdames et Messieurs, ce soir, je veux vous souhaiter tout le bonheur possible ; vivons intensément les plaisirs les plus simples ; auprès de tous ceux qui nous sont chers. Tachons aussi ensemble de dépasser ce qui peut, parfois, nous opposer, pour multiplier tout ce qui nous unit.

Je veux vous dire une nouvelle fois que je suis, avec l’ensemble de mon équipe, à votre service et au service de notre ville. Je veux enfin vous souhaiter, à vous et à vos proches, tous mes vœux de santé et de bonheur pour cette année 2019. Je vous remercie.