Relogement … en mobilhome ?

Il y a quelques semaines s’est déroulée une réunion pour les personnes concernées par la réhabilitation de leur logement par Flandres Opale Habitat (FOH) au lotissement des Combles.

Cette réunion faisait suite à un rendez-vous en mairie le 7 décembre entre FOH, les services de la mairie, Madame Barbazon adjointe aux logements et moi-même. Lors de ce rendez-vous, plusieurs points avaient été abordés. Notamment, celui du logement provisoire.

Les responsables de FOH nous ont annoncés qu’un logement, alors vacant à l’époque, serait rénové en premier afin d’accueillir, à tour de rôle, les locataires concernés.

Or, lors de cette réunion publique, il a été annoncé que la solution provisoire serait … un mobilhome 😮 !

Dès le lendemain de cette réunion, j’ai pris contact avec FOH. Voici un extrait :

« Premier gros changement : les habitants ne seront pas relogés dans une habitation vacante mais dans des mobilhomes. Au-delà du fait que nous trouvons cela beaucoup moins sécurisant, confortable et pratique que le relogement dans une maison inoccupée, cela engendre plusieurs interrogations :

  • Pour quelle raison, la solution du logement libre a-t-elle été abandonnée ?
  • A quel endroit seront posés les mobilhomes ?
  • Comment sera géré leur raccordement aux différents réseaux et comment se fera le traitement des eaux usées ?
  • Comment les habitants relogés pourront-ils faire leur lessive ?
  • Cela est-il compatible avec la mobilité réduite de certaines personnes ?
  • Si les meubles et cartons sont stockés dans des containers puisqu’il n’y aura pas de place dans le mobilhome, qui en assurera la sécurité, comment et par qui cela sera-t-il assuré contre le vol ?
  • les habitants de la rue du 11 novembre ont un jardin : pour leurs animaux, pour accrocher leur linge, etc. Comment vont-ils faire demains s’ils n’ont plus ce jardin ? »

Je reçois à nouveau Flandres Opale Habitat la semaine prochaine pour évoquer cette situation avec eux. Il n’est pas concevable de proposer cette solution, même provisoire, aux habitants concernés.

Dans mon courrier, j’ai également demandé que soient pris en charge les frais récents entrepris par les locataires lorsque ceux-ci ont participé à la rénovation thermique de leur maison.

Il est bien évident que nous ferons tout notre possible pour que cette situation trouve une issue favorable.

Nicolas Lœuillet

(Photo : La Voix du Nord)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.