Lettre ouverte de Thierry Rigaux, habitant de la Terre des 2 Caps, à propos de la déchèterie intercommunale

Thierry Rigaux, habitant d’Audinghen, a rédigé une lettre ouverte à destination du président de la Terre des 2 Caps. Avec son accord, je me permets de la publier ici :

Monsieur Le Président de la Communauté de Communes des 2 caps,

Je souhaite réagir aux mesures prises pour la gestion de notre déchetterie. Les décisions récentes incitent une grande part de la population de votre territoire à réagir dans le calme afin de créer un véritable dialogue au sein de l’organisation dont vous avez la responsabilité.

La gestion des déchets, en France, fait apparaître de grandes disparités d’organisation et de fonctionnement. Les coûts de gestion des déchetteries ne sont pas négligeables et ils progressent fortement. L’état français s’est battu pour que la population fasse du tri sélectif en déchetterie et maintenant on les restreint.

Notre déchetterie vient de s’agrandir et je vous en félicite. Cela veut bien dire que la population a pris conscience que le tri des déchets est un acte citoyen. Chacun fait maintenant l’effort de se tourner vers la déchetterie. Vous décidez de limiter et de restreindre cet accès. Nous régressons. Les gens peu scrupuleux jetteront leurs déchets dans la nature.

Regardons de plus près l’incidence de vos choix. Je me fonde pour ma part sur des données officielles fournies par l’insee. La communauté de communes des 2 caps se compose de 11897 logements dont 8809 sont des logements principaux. Ces ménages ont un accès à la déchetterie qui a vu évoluer dernièrement son organisation via un logiciel de réservation proposé et rendu obligatoire à la population sauf sur certains créneaux comme le vendredi.

Une pétition initiée par des élus a déjà collecté plus de 1000 signatures. Ce sont donc 1000 familles ou 1000 ménages qui s’opposent à ces choix soit 11 % de la population. Ce chiffre progresse. Il est même bien plus important.

Regardons un instant la situation de nos ainés. Les personnes âgées de plus de 75 ans. Ils sont 1697 habitants. Ces ménages (soit environ 848 ménages) ont généralement peu ou pas accès à internet. Vous créer là une discrimination en les obligeant finalement à se déplacer le jour d’accès libre à la déchetterie. Cette journée étant bien entendu une journée « chargée » avec des files d’attente qui vont parfois jusqu’à l’axe routier principal. Nous nous retrouvons donc dans une situation où les plus âgés de nos villages se trouvent à faire une file d’attente éprouvante pour un acte citoyen. Trouvez-vous cela normal ? Je doute fort qu’ils apprécient. Voici là 10 % supplémentaire de la population de la communauté de communes qui est sans doute mécontent.

Depuis le 1er juin, vous venez de réduire à nouveau les horaires d’ouverture et de mettre en place un nouvel outil de gestion pour l’accès à la déchetterie. Un accès limité sur l’année est instauré également. Nous sortons péniblement d’une période très contraignante où nos libertés ont été réduites.

Il est insupportable de voir un service public se dégrader de la sorte. Sur quelle enquête ou étude vous fondez vous pour cela ? Aucun élément n’a été présenté aux élus pour qui nous avons votés.

Les travaux dans un ménage connaissent des pics d’influence à certaines saisons ou moment de la vie. Comment gérer les déchets dans ce cas ? Les personnes peu scrupuleuses se tourneront vers les bas-côtés..

Arrêtons-nous un instant sur la population active. 62 % de la population de votre communauté de communes est en activité. Ces personnes travaillent donc avec des horaires contraints. Vous décidez de fermer le dimanche matin. Est-ce logique ? Vous incitez aux dépôts sauvages.

Vous me semblez, monsieur le président, faire des choix sans concertation et qui ne correspondent pas à la réalité de votre territoire.

Je suis choqué de découvrir que des élus de la communauté lancent des pétitions car ils découvrent les décisions prises. On peut s’interroger sur le fonctionnement de cette institution où des ELUS nous représentent.

J’espère sincèrement qu’un vrai débat va s’instaurer avec les conseillers communautaires et que les évolutions à venir iront dans le sens des usagers

Thierry RIGAUX
Cap Gris Nez
Audinghen
Habitant de la communauté de communes des 2 caps

Un règlement intérieur pas à jour et des outils non accessibles sans ordinateur

Aujourd’hui, mardi 1er juin, c’est l’ouverture de notre nouvelle déchèterie 🎉 qui se modernise avec une « évolution des horaires pour s’harmoniser avec votre quotidien« .

Puisqu’il faut prendre rendez-vous uniquement en ligne (comme l’indique le flyer reçu), je tente depuis mon téléphone dernière génération.
Raté, il faut utiliser son ordinateur.

Je crée mon compte, qui est validé le lendemain.

J’installe l’application « Terre des 2 caps Déchets’tri », je vais sûrement pouvoir prendre rendez-vous facilement.
Encore raté, l’application ne sert que le jour où on se rend en déchèterie.

Le flyer me disait : « Simplifiez-vous l’accès avec votre badge électronique » … Mince.

👉 On a donc déjà perdu une fonctionnalité : celle de prendre rendez-vous depuis son téléphone.

🤔 Comment font les personnes sans ordinateur ? Les personnes qui ne savent pas se servir d’un ordinateur ? Les personnes sans téléphone pour avoir l’e-badge, nécessaire le jour du rendez-vous ?

J’ai donc pris mon rendez-vous depuis mon ordinateur.
Enfin, non. J’ai pris MES rendez-vous. Impossible de choisir plusieurs filières pour un même rendez-vous. Si je viens avec des cartons et des déchets verts, je dois prendre DEUX rendez-vous.

👉 On perd donc une nouvelle fonctionnalité : prendrez un rendez-vous pour plusieurs choses.

🤔 Comme la communication officielle l’indique, nous n’avons que 24 rendez-vous possibles par an : à ce rythme-là, ça va vite partir !

❌ L’obligation de passer par un outil en ligne, de plus mal pensé techniquement (non accessible pour les personnes déficientes visuellement, non accessible pour les personnes non équipées, etc.) fait que nous ne répondons pas du tout aux obligations législatives en tant que service public.

Avant de me rendre à mon rendez-vous, je prends toutes les précautions et je lis attentivement le règlement intérieur disponible sur le site de la déchèterie (http://www.terredes2caps.fr/fr/vie_quotidienne/les_dechets/la_decheterie) :
😱 Il n’est pas à jour depuis novembre 2018 ! C’est-à-dire qu’on a une nouvelle déchèterie, avec de nouveaux horaires, de nouvelles filières, de nouvelles limitations, mais le règlement n’est toujours pas à jour. Ce point est, selon moi, très important et je l’avais signalé au président lors de notre dernière entrevue.

Édition à 14h15 : le site de la Terre des 2 Caps a été mis à jour.

♻️ Je sais bien que certain/es (élu/es ou non) se disent que je communique beaucoup à ce sujet.
Je ne fais que lister des choses concrètes qui ne vont pas et qui auraient pu et du être évoquées tous ensemble.

Il y a tellement d’incohérences et un gros manque d’écoute et de prise en compte de ces demandes.

Une fois de plus, je souhaite que ce sujet soit évoqué avec l’ensemble des élus communautaires.

Pour rappel, une pétition est en ligne (https://www.change.org/p/francis-bouclet-pour-le-maintien-des-cr%C3%A9neaux-%C3%A0-la-d%C3%A9ch%C3%A8terie-de-la-terre-des-2-caps) avec 865 signatures. Nous avons également distribué un maximum de pétitions papier (près de 180 en mairie de Rinxent).
Nous avons donc dépassé le cap des 1.000 signataires.

J’espère que nous serons prochainement entendus et écoutés, dans un seul intérêt : celui des usager/es de la déchèterie et des habitant/es de la Terre des 2 Caps.

Nicolas Lœuillet
Maire de Rinxent
Conseiller communautaire de la Terre des 2 Caps

Une centaine de migrants évacués d’un train en gare de Marquise-Rinxent

La municipalité de Rinxent leur a distribué des boissons et de la nourriture. (…) Il a proposé aux autorités d’accueillir temporairement ces migrants dans l’une de ses salles polyvalentes. « La préfecture a estimé qu’ils n’étaient pas en danger, alors cette option n’a pas été retenue », regrette l’élu, qui estime que la seule présence d’enfants en bas âge justifiait une telle prise en charge.

Lire l’article de la Voix du Nord du 29 mai 2021.